Corps

Double D

Être une femme, ça vient avec des normes sociales et corporelles assez élevées. À travers ces différents aspects physiques, je me sens dans la « norme » et quand même assez conforme, voire classique.

Canicule à l’horaire, je sélectionne dans la penderie un truc léger pour une rencontre dernièrement en milieu scolaire. Aucun décolleté en vue, j’avais une espèce de camisole ample vieux rose qui s’attache au cou, dégageant « oui » mes épaules. J’ai 0 pensé en m’habillant le matin, que mon habit dérangerait… Mais oui! Je n’avais pas suivi le code de vie.

Assise dans ma voiture, je me mets à méditer sur le sujet. La femme. Le corps de la femme. L’impact de l’image. L’image corporelle.  Je suis pourtant la 1re à faire attention parce que je ne suis pas à l’aise de mettre ma craque de seins en évidence, parce que déjà, je sais que mes seins prennent de la place. Au grand malheur de mon chum, je porte rarement des chandails moulants non plus parce que j’ai la sensation d’étouffer…

Justement, il y a quelques jours, je magasinais un maillot de bain. La vérité vraie, c’est une des choses que je trouve désagréables… Surtout avec mon chum qui joue au styliste. Il regarde le modèle sur le mur en m’imaginant dedans. Pauvre lui, il ne réalise pas que ce n’est pas aussi simple que ça. Les p’tits triangles, ça ne fait plus la « job ». Malgré mon p’tit tour de cage thoracique, j’ai besoin de soutien + qu’il le pense. Pis ça, c’est sans parler du bas qui est disproportionné avec le haut. Heureusement, c’est pas mal « mix and match » présentement.  

J’pensais jamais qu’une simple situation me guiderait vers un article sur mes seins. J’allais écrire ma poitrine. Eh, c’est pas trop beau « Poitrine »! J’trouve que ça fait St-Hubert, avec la peau pis toute, même si je préfère les cuisses.  

Ou encore pire, mon chum m’a acheté une jolie robe pour la fête des Mères. J’envoie une photo à ma mère et ça 1re réplique a été : « T’as ben de grosses boules! »  DES BOULES! Ça non, c’est encore pire que poitrine…

Non pas que je n’apprécie pas mes « boules » (encore pire des “Tetons” – horrible!!), mais franchement, je ne suis pas toujours à l’aise avec elles.

Même si j’ai l’cœur jeune, je ne peux nier que je prends de l’âge. Voilà, qu’aujourd’hui je souffle mes 38 chandelles. 38 ans, que ce corps m’appartient et j’apprends encore à le découvrir et à l’aimer! Chanceuse je suis, il est en santé. 

Pour le reste…Hola les lolos! « LOLOS, pas trop beau non plus… »

ME

Aucun commentaire
Laisser un commentaire