Découvertes

Le “SHACK” à Burn

6 Janvier 2015. C’est les 2 pieds dans le sable que j’ai dit « OUI » à l’homme avec qui je partage ma vie. Quel moment inoubliable. Entourés des nôtres. C’est définitivement le + beau jour de ma vie.

Après bientôt 8 ans de vie commune, notre amour n’a fait que s’accroître. (Quétaine, je suis!) Cette année, pour souligner l’anniversaire de notre union « officielle », j’ai invité mon chum pour une nuitée  « ben » spéciale.

Dans un “SHACK”. Dans l’fond du bois. Sans électricité. Sans eau potable. Sans aucun artifice. 10 pieds par 10. Le gros LUXE. Moi qui aime le confort, j’ai troqué mon bain chaud, ma crème hydratante & ma robe de chambre en polar pour dormir dans ma crasse d’après ski de fond, en combine parmi le brin de scie…J’ai apprécié. 🙂

J’avais déjà vécu des expériences similaires « camp style » avec mes parents lorsque j’étais gamine. Mais là, en tant que femme…Avec mon chum?!? Je ne savais pas trop dans quoi je m’embarquais, mais une chose était claire : j’ADORE vivre de nouvelles expériences. Go!

À notre arrivée à la terre (LOL), on a fait une courte visite des lieux. C’est les yeux ronds que j’ai découvert l’endroit où l’on allait y passer les prochaines heures. Aussitôt que j’ai franchi la porte, je me suis sentie bien. Bien comme dans je me dépose. Bien, comme dans je m’arrête. Bien, comme dans j’ «enjoy » le moment & le silence. Une chaleur se dégageait du poêle, ce qui faisait en sorte que j’avais envie d’y rester. (6 janv.-30 degré à l’extérieur..)

 

On est retournés à la voiture pour chercher notre stock. C’est dans des traîneaux que nous avons apporté avec nous notre « Strict minimum ». De l’eau à profusion, nos sacs de couchage, BCP de chandelles, quelques vêtements chauds pour l’après ski de fond, un snack pour le shack & de la “BWÉSSON”.

 

Installés avec le minimum dans notre camp, on est partis quelques heures profiter des superbes pistes de ski de fond de Val-David. Je ne me souvenais pas à quel point j’affectionnais ce sport.

De retour au shack, j’avais le froid dans l’corps. Je me suis installée confortablement (avec ma doudou, je suis de même, hihi) sur le fauteuil, garni de Soleil, pour coucher quelques mots sur papier. (comme dans mes débuts d’écriture… :))

Avec une bonne bière froide…:)

«J’écoute le silence à travers le feu qui crépite. Le silence que j’apprécie tant. Celui qui me ramène à l’essentiel. À moi. À nous. Je regarde mon amoureux, dehors, qui pelte (ENCORE), qui prend des photos du shack, qui essaie de partir un feu en plein air, (Allo, il fait -35…je n’ai pas l’intention de m’installer dehors, haha) et je constate que c’est difficile pour lui de s’arrêter, de faire le vide. Une vraie girouette.»

Une girouette que j’aime. Une girouette qui a enfin pris le temps de s’arrêter. Avec moi.

Après 1 bière, 1 bouteille de bulles, quelques rhums, mon chum a finalement décanté…Mais il faisait « frette » dans l’camp. Et moi, je lui chantais : «  Y’A tu du bois ICITTE »!! Pas besoin de musique, on ne s’ennuie pas du tout. Des rires, des pleurs, des émotions, du VRAI.

Cheers!!

 

Photo sans flash…Notre ambiance. J’ADORE!!

Pour les curieux…Qui dit boire, dit toilette. J’ai dû « piser » à la lampe frontale dans « LEUR » bidon de toilette parce que mon chum a tué notre « bol » toilette. Watch out les No.2… Hein, mon chum!!

Pour les autres détails de la soirée, je vais demeurer + intime… 🙂

Viva la vie dans le petit camp à Burn. Mon chum a tellement apprécié l’expérience qu’il veut qu’on y retourne avec nos kidz très bientôt. (dans un camp un peu + grand, hihi)

Je vous le dis, l’essayer, c’est l’adopter!! (24 hrs… :))

ME

 

Aucun commentaire
Laisser un commentaire