Âme Être

MA sensibilité

Pour apprécier le moment présent à sa juste valeur, il faut être en mesure de ressentir, avec nos 5 sens, l’essentiel de la vie. S’émerveiller devant une telle beauté, manger un repas comme si c’était le dernier, écouter une chanson en ressentant sa profondeur, apprécier de dormir dans un lit douillet, sentir l’odeur de la nature pendant une randonnée… Est-ce que ça vous inspire??

C’est probablement que vous êtes comme ME, une personne sensible (et même parfois, sur la limite, d’hypersensible:)). Sensible physiquement à son environnement ou encore, psychologiquement au niveau des sentiments et des émotions.

À travers les sensations, je me sens davantage vivante. C’est pourquoi, les simples bonheurs que la vie m’offre me comblent amplement. Par contre, contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est loin d’être si facile à vivre dans le « train-train » quotidien, avec nos obligations.

Émotivement, j’ai longtemps cru que la sensibilité était une faiblesse. ME, pleurer devant ses amis, pleurer devant sa famille, JAMAIS! J’attendais d’être seule dans ma chambre, pour évacuer ce que j’avais à vivre.

D’ailleurs, petite fille, j’étais beaucoup plus rigide, autant dans mes gestes que dans mes soins que je m’offrais. J’étais dure sur mon corps et c’est ainsi que j’ai évolué sans grande délicatesse.   Pour affirmer à mon entourage que je les appréciais, je leur donnais des « bines » sur les bras.

Heureusement, la vie nous fait grandir…

J’ai laissé la douceur entrer dans ma vie, il y a déjà plusieurs année. En fait, c’est arrivé lorsque j’ai pris conscience que c’était un manque et que, ce que j’admirais chez telle personne, c’était sa douceur. Au fil des années, je suis devenue une femme qui assume de plus en plus sa sensibilité, sa vulnérabilité et par le fait même, sa féminité (je travaille encore fort! ). J’avoue que mes 2 grossesses (hormones dans le tapis) ont également aidé à approfondir cette zone intrinsèque qu’on ne voit pas, mais qui est vraiment «TOUTE LÀ»!!

Pour m’aider à mettre des mots, voir émotions, sur ce que je vis, je prends le temps d’écrire (Ben oui encore!!:)). Ça peut faire peur, mais en même temps, ça fait le plus grand bien. J’ai appris et j’apprends encore à me connaître dans mes limites de sensations.

C’est ainsi que je suis confrontée « all the time » à mon intérieur. Lorsque j’agis à l’inverse de ce qui est bon pour moi, ça devient un « stresseur ». Les stresseurs ben, ça me fait mal respirer!:) http://moime.ca/inspi-expi/ C’est d’ailleurs ce qui est difficile à vivre à long terme. Mon corps est mon baromètre, c’est presque épeurant!  Mes règles sont en retard, je digère mal, psoriasis, mal au cou, basse pression…  Positif ou négatif?? Des fois, je me pose la question…

La sensibilité, c’est un peu comme la respiration. On naît avec, mais au fil du temps, on développe des mécanismes de défense et on se coupe tranquillement de «notre senti». D’ailleurs, mes 2 enfants sont également à l’image de mon mari et moi. (http://moime.ca/lettre-a-mes-enfants/) Ce n’est pas toujours facile à gérer dans une maison, 4 êtres sensibles… Et bien, présentement, je suis d’ailleurs dans une situation délicate avec fiston dans la gestion de ses émotions. Peurs + insécurités + sensibilité = anxiété… Je peux vous confirmer que je travaille également fort sur les miennes…:)

La sensibilité, c’est un monde à découvrir et ME a décidé d’apprendre à vivre avec. Je vois TELLEMENT de gens qui prennent une panoplie de médicaments qui les empêchent de ressentir…dans l’fond, c’est juste normal que le corps parle. Prendre le temps de l’écouter pour regarder les besoins derrière l’humain… c’est tout un défi.

Ceci étant dit, j’essaie de faire la part des choses afin d’être le plus confortable possible dans ma vie. Après un bain de foule, je prends le temps d’écouter le silence, m’envelopper dans ma doudou en regardant les montagnes par la fenêtre, avec un bon verre de vin (maintenant, j’ai le droit!!:) http://moime.ca/dry-january/ )

Lorsque j’ai fait mon cours en animation à l’école Promédia, un professeur m’a dit : «Pour toucher les gens, on doit se laisser toucher soi-même.» Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde…

ME

 

2 Commentaires
  • GL

    Merci!
    Je prend note de s’en parler prochain souper …

    • Marie-Ève D'Amours

      @gl Ça va me faire plaisir! Dans le fond, je m’aperçois que c’est la base de pratiquement chaque article que j’ai écrit depuis le début… Quel monde à découvrir!! À bientôt ma belle Gaby xx

Laisser un commentaire