Âme

Ça « shake » la cabane!

Est-ce que je vais vraiment passer à travers cette période d’adaptation… de changement de carrière? Il n’y a pas une journée où je ne me suis pas posé cette question. J’ai envie de donner un gros « High Five » à mon chum, ainsi qu’à mes enfants.

Parce que sérieusement : « Sti » que vous êtes bons pour moi!!

En plus d’avancer dans cette nouvelle aventure à 2, de mon côté, j’ai le nez collé « drette » dedans « le projet » à longueur de journée. Ouffff… Il y a des matins où je partirais travailler à l’école moi aussi. Comment décrocher à travers cette nouvelle réalité?! C’est ici que l’expression « Lâcher prise » prend tout son sens.

Je me suis créé un semblant d’horaire pour être en mesure de vivre mon weekend en étant présente de corps, mais aussi d’esprit.  Pour que nos soupers d’amoureux du vendredi demeurent des soupers à 2. Pour que mon chum ne voit pas seulement « La deMOIs’aile » lorsqu’il me regarde, mais bien la femme avec laquelle il partage sa vie depuis + de 8 ans. Nous sommes d’abord et avant tout des amoureux. Après avoir laissé les peurs et les insécurités de côté, notre couple s’est renforcé!

Et ma famille dans tout ça? Mon nouveau style de vie de travailleur autonome me procure beaucoup plus de liberté et de flexibilité dans mon horaire. Après 2 semaines d’hésitation afin de prendre une décision pour accompagner ma fille à sa sortie aux pommes, j’ai confirmé ma présence (T’sé au cas où j’aurais une rencontre importante… « LA» rencontre qui fera toute la différence dans le processus « La deMOIs’aile »). Peux-tu arrêter de vivre dans le « si » S.V.P. Ma fille ne se pouvait juste plus de savoir que maman allait prendre l’bus jaune avec elle et ses amies de la gardo. Elle était TELLEMENT contente que ses émotions nous en ont fait voir de toutes les couleurs le matin même (un détail:)).

Tout ça pour dire que je me sentais comme si je ne la méritais pas cette journée de congé. Cette journée partagée avec une de mes + grandes priorités, MA FILLE. C’est « con »! Lorsque je travaillais 3 jours/semaine et qu’arrivait le mercredi, j’avais hâte de me retrouver avec mes enfants et de me pencher sur ma passion. Et là, en étant 100% autonome, je réalise que j’ai tendance à en faire toujours +++… Avec le sentiment que je n’en fais jamais assez.

Pas cool… Ts’é quand mon gars semble nerveux et que je lui demande comment il se sent et qu’il me répond : « Maman, j’ai hâte que tu ailles une école pour ton projet! » Heeee oui, ça frappe fort de savoir que mon gars vit MON insécurité. Je n’en fais pas « ASSEZ », j’en fais carrément « TROP »! Décroche fille!

Tout le monde y a goûté, mais…

Enfin, je retrouve mes priorités et mon équilibre mentale et familiale. Ça n’a pas de prix! Et même si je sais que j’aurais constamment des apprentissages à faire puisque toutes mes journées s’avèrent différentes. Certaines sont trop « WOW » et d’autres vraiment « HARD » à vivre.

Lorsque je réalise que je suis dans le « HARD », c’est là que je décroche enfin et que je retourne à l’essentiel de ma vie. Moi, mon couple, ma famille…

C’est dans ces moments d’accalmie que ma vie professionnelle se met à bouger. Comme si elle attendait que “business women” soit mieux dans sa tête et dans son corps pour avancer. C’est fou comment s’est fait la vie. Comme si elle me disait, tu n’auras pas de « nanane » si tu n’es pas en état de le recevoir… Bien pensé.

ME

Aucun commentaire
Laisser un commentaire