Âme Collaboratrices

Mon automne rempli à tonne

Avec un sourire en coin, je m’étonne de cet automne rempli à la tonne autant que d’une cerise dans une soupe aux pois.

Vraiment!

Rempli de surprises, mais pas comme celles dans le sac surprise du Couche-Tard, ni comme celles que tu reçois à ta fête ou à Noël.

Non, non… Des surprises dans le sens d’événements et de plaisirs inattendus.

Moi qui suis un aimant à gaffes et qui suis née sous une étoile qui, jusqu’à ce jour, a fait en sorte que je suis toujours chanceuse dans ma malchance, j’ai goûté à de p’tits malheurs et à de grands bonheurs.

Ma p’tite étoile a scintillé plus que jamais pendant que la beauté de l’automne s’envolait.

J’ai eu la chance d’avoir un contrat d’enseignement pour 6 groupes! Ce qui fait en sorte que mes semaines sont comblées par un peu plus de 90 jeunes qui m’émerveillent et qui me font grandir chaque jour. Je vous mentirais si je disais que c’est PARFAIT, c’est l’imperfection même et j’en sue une bonne shot au moins une fois par jour, mais c’est ce qui rend le métier d’enseignante si stimulant et passionnant. Chaque enfant est un défi en soi, un p’tit diamant brut à tailler.

J’ai eu la p’tite malchance de perdre une roue en allant rencontrer mon premier groupe de 5e -6e année. Wahou! C’était quoi les chances?

J’ai paniqué un peu en voyant ma roue avant traverser la route… Mais, même si ma voiture était scrap , j’étais correcte et, plus merveilleux encore, j’avais la chance d’avoir des personnes exceptionnelles à proximité, mon chum, ma sœur, mes parents et mon beau-papi, qui m’ont permis d’arriver à l’avance à l’école malgré ce pépin.

À la fin de ma journée, j’attendais mon lift et je me suis trouvée tellement chanceuse de faire un métier qui me fait oublier mes badlucks grâce à la simplicité, à l’authenticité et à l’amour des enfants. Un métier qui me permet de m’émerveiller devant l’une des vraies beautés de ce monde, l’humain.

Parlant d’humain et de beauté, le destin a mis une personne formidable sur mon chemin. Vous savez le genre de personne qui fait faire des 360º à notre p’tit cœur et qui nous donne envie de vomir des papillons… Le genre de personnes qui enflamme votre p’tit cœur que vous pensiez de glace. Le genre de personne qui vous fait vibrer au point que votre cœur et vos cordes vocales se jumellent pour que vous échappiez un p’tit « je t’aime » (oui, avec un grand A). Ben, j’ai eu la chance d’en rencontrer une.

Ça, ça fait oublier ben des malchances. C’est comme un p’tit velours doux pour l’âme.

Donc, même si les straps du côte à côte à mon père m’ont lâchée en plein milieu du bois à Kiamika et que j’ai dû débourser beaucoup d’$ (encore une fois, j’ai été chanceuse puisque mon cell qui capte jamais rien, a décidé de capter là où aucun cell ne capte. Amen! J’ai réussi à faire un appel complet avec CAA au bout de 6 essais. Drette quand il me restait 5% de batterie.) ; même si j’ai perdu une roue en allant à job; même si certains enfants me font la vie dure certains jours; même si, de c’temps-ci, j’manque toute la bouffe que je fais (y’a quelqu’un qui me distrait trop, je pense); même si j’ai perdu ma carte débit au moins 3 fois pis mes paires de lunettes le temps d’une éternité … Ben je me réjouis que le vent de l’automne m’ait soufflé tout cet amour pis je me trouve vraiment chanceuse!

Arielle

Aucun commentaire
Laisser un commentaire